Titre : Bérurier Noir


LES INTERVIEWS DU PROGRAMMATEUR : TONY ALLEN (TRANS 1992)


Retranscription interview Tony Allen

LE MENU COMMENCE APRES CETTE LIGNE

Émission diffusée le 6 Mars 2015 sur Canal B.

 ➜ La page de TONY ALLEN

AUTRES ARTISTES CITÉS :

Doctor L & The Explorers
Sebastien Tellier
St Germain

EXTRAITS JOUÉS DANS L'ÉMISSION :

Get Together, Black Voices (Comet Records, 1999)

 

LE MENU FINI ICI

LE CONTENU COMMENCE APRES CETTE LIGNE

Jean-Louis Brossard : Tony Allen c'est d'abord un batteur. C'était le batteur de Fela Kuti pendant de nombreuses années, il vient du Nigeria et s'est installé en France au milieu des années 90. Il a collaboré avec beaucoup de gens et a produit des albums. Je l'avais fait si mes souvenirs sont bons à l’Etage du Liberté. Il est venu avec son groupe et venait juste de sortir un album chez Comet Records.

Je me rappelle qu'à l'époque il avait bossé avec Doctor L, c'était quelque part un mélange d'afrobeat et d’électro. Tony s'intéresse à plein de styles de musique différents, il est pas resté dans un style, il peut aussi faire autre chose que de l'afrobeat. Il peut se mettre au diapason d'autres artistes, comme peut le faire un musicien de studio.


 Tony Allen © Alain Roux

On l'a revu après avec Sébastien Tellier qu'il l'avait embauché dans son premier groupe en 2003 et je l'ai revu - enfin je l'ai recroisé plus d'un fois à Paris et à l'Ubu - mais je me rappelle l'avoir revu aussi quand on a fait les Trans en Chine. Il faisait parti du groupe St Germain qui n'avait pas fait de concerts depuis une dizaine années et qui est remonté sur scène pour les Trans de Pékin, avec Tony Allen à la batterie. C'était un groupe qui venait plutôt du jazz, il y avait des trompettes, un sax ténor, une guitare basse et puis effectivement Ludovic Navarre aux machines. Il avait besoin de s’appuyer sur un groupe qui groovait parce que lui ajoute des nappes par dessus mais le groupe pourrait à la limite jouer sans lui.

Tony Allen est un garçon très charmant qui joue avec beaucoup de monde parce qu'il a joué avec Damon Albarn, avec beaucoup d’Anglais, d'Américains, enfin c'est un batteur très demandé parce que il a un style comme ça un peu afrobeat. C'est quand même lui qui a un peu lancé ce rythme là. Sly et Robbie l'ont fait pour le reggae, et bien lui il l'a fait pour l'afrobeat.

LE CONTENU FINI ICI